Les tribulations d’un astronome

Mourir à Chamonix

lundi 7 avril 2008 par Guillaume Blanc

Suite à mon article sur la lecture de Accident à la Meije de Étienne Bruhl, Pelic m’a conseillé la lecture de Mourir à Chamonix de Yves Ballu. J’avais déjà croisé ce bouquin sur les étals de livres de montagne, mais curieusement je n’avais alors guère été inspiré. Toujours est-il que ça y est. Je l’ai lu. Dévoré. Un bon polar montagnard.

On sent tout de suite que l’auteur, Yves Ballu, est un spécialiste. Un spécialiste de la montagne, de l’escalade, du microcosme chamoniard. De fait, la quatrième de couverture averti le lecteur qu’il est alpiniste (d’expérience), et qu’il a gravi toutes les voies décrites dans son livre. C’est particulièrement appréciable de lire un texte de fiction sur la montagne qui ne raconte pas n’importe quoi. Parce que dans la foulée, j’ai lu « les rivières pourpres » de Jean-Christophe Grangé, polar sordide qui se déroule dans un petit pays de montagne pas très loin de Grenoble. Quelques passages parlent de montagne, d’alpinisme, de glaciers ou d’escalade ; mais ils sonnent faux... L’auteur n’a pas dû mettre souvent les pieds en altitude pour écrire ce qu’il a écrit. La crédibilité de la chose a son prix. C’est rare dans le domaine de la littérature de fiction « technique. » A fortiori de celle qui parle d’alpinisme. Et j’aime quand la documentation est précise.

Dans le roman d’Yves Ballu, il y a des morts, chose plus ou moins fréquente et inéluctable dans le monde des alpinistes, mais ici elles ne sont pas toutes imputables à la fatalité de la montagne. Un glacier qui recrache le corps d’un alpiniste tombé une quinzaine d’années auparavant, et tout déraille.

L’auteur maintient un suspense haletant. Jusqu’à la fin on se demande si les gentils ne vont pas trinquer un peu plus qu’il se doit... Mais les gentils sont forts. Très fort. Certains personnages sont attachants, on aurait envie de filer des baffes à d’autres pour les faire grandir plus vite. Mais le sort s’en chargera. Encore que. Le méchant n’est pas celui qu’on imagine, on ne sait pas trop qui va sortir rescapé de l’histoire... Mais que l’on se rassure : la morale est sauve !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 222 / 561660

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Montagne  Suivre la vie du site Littérature de montagne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 5