Les tribulations d’un astronome

Globalia

mercredi 16 novembre 2005 par Guillaume Blanc
JPEG - 88.3 ko

Je suis carrément à la bourre pour vous parler de mes lectures. Je lis plus vite que j’écris. Mon ombre, elle, reste sage. J’aurais aimé vous parler de « le complexe de Di » de Dai Sijie, auteur de l’excellent « Balzac et la petite tailleuse chinoise ». De « Sculpteur de cimes », autobiographie de l’alpiniste Guido Magnone... Mais non, finalement, c’est de « Globalia », de Jean-Christophe Rufin, dont je vais vous dire deux mots...

Une sorte de « 1984 » moderne. C’est la quatrième de couverture qui m’a accroché dans la librairie. Une histoire de démocratie parfaite ? Voyons voir ça ! Et j’ai vu. Lu. J’ai lu. Et j’ai trouvé ça très très bien. Instructif. Un modèle de société en apparence parfaite. Mais là où le bat blesse c’est que la perfection ne peut pas exister pour tout le monde. Il y a forcément des mécontents, pour lesquelles la liberté en vigueur ne convient pas. Bon, jusque là rien de très nouveau, mais ces variations sur le même thème, qui s’apparentent quelque peu à la bande dessinée de Van Hamme et Griffo « SOS Bonheur », où l’on voit une bande de patriarches grabataires tirer les ficelles de tout un monde, peuvent se voir comme une sorte de mise à jour de tout ce qui précède dans la littérature à ce sujet. Disons que Rufin fait ici du neuf avec du vieux, tout en ajoutant quelques ingrédients qui rendent l’édifice plus proche de nous, et donc plus sordide : il ne semble n’y avoir qu’un pas à franchir pour parvenir à cette société aseptisée qu’il nous décrit. Les libertés sont sapées par la peur, peur du terrorisme, peur universelle, omniprésente, entretenue par les média, les écrans, la télé. Occupation des masses dans des activités stériles d’abrutissement collectif, manipulation par les marionnettistes. Le prétexte romanesque (la fabrication d’un « nouvel ennemi ») a au moins le mérite de tenir le lecteur en haleine, jusqu’à la chute finale, qui n’en est pas vraiment une, mais qui n’en est pas moins surprenante. Quelle machination un dirigeant ne mettrait-il pas sur pied pour sauver une démocratie... ?

Mais à travers le roman, l’auteur propose en fait une véritable réflexion sur la démocratie et ses limites, calquée sur nos démocraties dites occidentales, qu’elles soient française, européenne ou américaine. Malgré ces limites, existe-t-il un meilleur concept de vie en société ? Rien n’est moins sûr. Le pays de cocagne n’existe pas. En tout cas, ce n’est pas le même pour tout le monde.

Quelques passages, phrases, qui ont retenu mon attention...

« Une conversation réussie permet toutes les audaces »

« Écosser les petits pois n’est pas une activité frivole. Elle requiert d’abord une bonne maîtrise de son corps. Assis bien droit, on doit tenir les avant-bras sur la table. Une main légèrement levée saisit la cosse tandis que l’autre, d’un coup de l’ongle du pouce, éventre la gaine, entraîne les petits pois du haut vers le bas et les fait tomber, avec un bruit de grelot délicieux, dans une casserole. »

« Le problème, c’est que les gens ont besoin de la peur. Pourquoi croyez-vous qu’ils allument leurs écrans chaque soir ? Pour savoir à quoi ils ont échappé. »

« [...] la beauté est une plante qui croît librement et sans soin là où la nature a jugé opportun de la jeter. »

« Interdire les livres, c’est les rendre désirables. »

« [...] la seule chose qui tienne les gens ensemble, ce n’est pas un idéal commun. C’est seulement la peur. »

« [...] c’est cela une société démocratique : tu es libre de tout mais tu es coupable de tout. Et, pour finir, tu es victime de tout. »

« L’ennemi, c’est celui qui vous hait et veut vous détruire. L’adversaire, c’est celui qui vous aime et veut vous transformer. “Les démocraties cultivent leurs ennemis ; elles liquident leurs adversaires.”  »


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 166 / 590420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Littérature   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 9