Les tribulations d’un astronome

Blog à part

lundi 26 mai 2008 par Guillaume Blanc

Loin de moi la prétention de vouloir singulariser les choses que l’on trouve par ici, mais il se trouve que la chronique de France Inter « Blog à part » qui se sert d’un blog repéré sur la toile pour illustrer l’actualité du jour a, contre toute attente, jeté son dévolu sur mon blog. Quand la journaliste m’a dit que c’était en relation avec l’actualité, je n’ai pas saisi tout de suite où pouvait bien être ma contribution à la grande marche du monde dans tout mon verbiage. C’est alors qu’elle m’a appris que ce jeudi, le 29 mai, était le 55e anniversaire de la conquête de l’Everest par Edmund Hillary et Tensing Norgay. Or mon blog parle de montagne. Entre autre. D’alpinisme. Certes. Avant de me faire interviewer par téléphone, j’ai eu droit à vingt-quatre heures pour potasser Wikipédia sur le sujet. Ouf...

Je m’attendais à avoir des questions sur mon blog, en fait la journaliste ne m’a pas laissé de répit, j’ai ainsi dû aller racler dans tous les recoins de ma pauvre culture himalayenne pour parler de choses que je ne connais qu’à travers une (toute) petite poignée de récits écris par quelques grands alpinistes des années cinquante, les Lionel Terray, Maurice Herzog et autre Walter Bonatti...

J’ai eu droit à des questions du style : « et d’après vous, qui est arrivé le premier au sommet ? Norgay ou Hillary ? » Et moi de tomber de haut, je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse se poser une telle question, comme si déjà arriver là haut n’était pas un exploit ! Et qu’un tel exploit est avant tout une affaire de cordée... Encore que à ces altitudes, je crois que c’est un peu chacun pour soi... Que l’alpinisme n’est pas comme le 100 mètres aux Jeux Olympiques... Mais ce n’est pas tout à fait ça que j’ai bredouillé comme réponse. À brûle-pourpoint j’ai dû répondre que je ne savais pas, puisque je n’ai pas lu le récit de Hillary de cette conquête — Mea Culpa, si j’avais su... J’ai un peu parlé de la vision himalayiste des années cinquante, grosses expéditions nationalistes partant à la « conquête » des « 8000 » de la planète. Conquête dont toute la fierté d’un pays dépendait... Expéditions qui s’apparentaient à de véritables armées en campagne, avec tout le vocabulaire qui va avec : « conquête », « faire le siège », « assaut final », etc. J’ai dit aussi que les choses avaient pas mal changé, que la façon d’aborder une montagne aujourd’hui n’était globalement plus tout à fait la même. Mais en fin de compte je suis bien mal placé pour parler de tout ces choses que je ne connais finalement pas. Après quelques questions du même acabit, l’interview s’est terminée abruptement. Peut-être y avait-il suffisamment de matière emmagasinée !

Si ça vous amuse d’écouter le « sonore » de quarante secondes qu’elle a pu extraire de mes ineptes bredouillis, ça passera à l’antenne à 6h45 jeudi matin, le 29 mai, donc, agrémenté quand même de la chronique d’Alexandre Boussageon. Par la suite, la chose restera en ligne quelque temps...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 134 / 548887

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Éclectique   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 16