Les tribulations d’un astronome

Voilà, c’est fini

jeudi 1er février 2007 par Guillaume Blanc
JPEG - 23 ko

Enfin, pas tout à fait. Ménager la chèvre et le choux, c’est bien nous, ça. Franchouillards tout crachés. En Italie, ils n’ont pas eu autant de scrupules. Interdit, ça veut dire interdit.

Il y a quinze ans, la loi française (Évin) demandait à ce qu’un espace soit réservé aux non-fumeurs dans les lieux publics. Mais sans tenir compte des lois physiques : la fumée diffuse inexorablement, franchit les virtuelles barrières, et même les lieux soi-disant non fumeurs se retrouvent insidieusement mais sûrement envahis de nicotine. Bref, c’est pas tout à fait ça. Un seul effet positif de cette loi (??), c’est la disparition des wagons fumeurs dans les trains, wagons enfumés qu’il fallait parfois se résoudre à traverser, en apnée, mais en sacrifiant ses fringues, pour rejoindre un autre wagon...

Même le Petit Futé dans son guide recensant les restos, hôtels et bars 100 % non-fumeurs à Paris, a quand même gardé une (grosse) partie pour les établissements « mixtes », fumeurs et non-fumeurs, sinon, il n’y avait même pas de quoi faire un petit livre... D’ailleurs, aller au resto et se retrouver à proximité d’un fumeur, même un seul, ça gâche la soirée.

Certaines entreprises avec pignon sur rue, banques et cie, respectent cette loi, les fumeurs allant griller leur clope sur le trottoir. Et comme un fumeur c’est crade, par définition, le dit-trottoir se retrouva rapidement jonché de mégots. Mais comme l’image de marque compte dans ce monde-là, des cendriers sont rapidement installés devant l’entrée des entreprises. Ce qui n’empêche pas le non-fumeur de s’en prendre plein les naseaux quand il sort ou rentre dans la-dite boîte si par hasard un fumeur fume là. Mais bon... Il suffit juste de sortir en apnée !

Ce qui me hérisse le poil, c’est que la loi désormais en vigueur, et prônant l’interdiction totale de fumer dans les lieux publics, en particulier les lieux de travail, donne encore une année aux restos, bars et cie « pour se retourner ». Là, j’hallucine ! Encore un an avant de pouvoir respirer librement au resto. Encore un an avant de pouvoir aller au resto sans avoir les fringues qui puent systématiquement la clope en sortant. Encore un an !

Quand je pense qu’en Italie, pays de gros fumeurs s’il en est, une loi similaire mais beaucoup restrictive (interdit de fumer dans les lieux publics, point barre) est entrée en vigueur le 1er janvier 2005, sans fioritures. Du jour au lendemain, les bars les plus enfumés sont devenus respirables, les fumeurs allaient sur le pas de la porte pour fumer, sans rechigner. Et nous alors ?


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 228 / 561536

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Société   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4