Les tribulations d’un astronome

Le choix de Sophie

samedi 18 février 2012 par Guillaume Blanc
JPEG - 66.2 ko

L’ouvrage de William Styron trônait dans ma bibliothèque depuis un temps certain. Format poche, 919 pages. Je me suis enfin décidé à m’y plonger. Et quelle plongée !

Le narrateur, Stingo, raconte une courte période de sa vie, lors de ses débuts dans la vie active comme écrivain, quand il rencontra un jeune couple épatant, Nathan et Sophie. Nathan, brillant jeune homme avec des secrets plein sa besace, et Sophie, la belle Sophie, la sublime Sophie, jeune polonaise rescapée des camps d’extermination nazi. L’histoire se passe peu après la guerre, en 1947 à Brooklyn. Sophie passera de longues heures à raconter sa vie d’avant à Stingo, sa vie à Varsovie sous l’occupation, juste avant d’être arrêtée et déportée, sa vie à Auschwitz. Elle raconte comme pour expurger le Mal qu’elle a alors rencontré, ses stratagèmes pour tenter de lui échapper. Elle raconte ses faiblesses, ses angoisses, ses peurs. Elle raconte tout, ou presque. Stingo est l’oreille attentive et discrète, exutoire qu’elle ne peut trouver auprès de Nathan l’exubérant.

Au passage, le roman est ponctué des tentatives de l’auteur pour perdre, enfin, sa virginité, et du récit de ses quelques expériences sexuelles d’alors, le tout avec un suspense sympathique. L’arrivée inopinée de la ravissante Sophie dans sa vie va le tournebouler quelque peu ! Une Sophie partagée avec le poids de ses souvenirs horribles, avec l’envie de mener la belle vie auprès d’un Nathan malheureusement schizophrène — avait-elle besoin de ça en plus ? —, ses remords, innombrables et inoubliables...

J’ai adoré la façon dont c’est écrit, les descriptions sont parfois longues laissant le lecteur en suspend, pendu au bout des lèvres du narrateur, mais on se laisse couler dans le récit, les pages passent avec bonheur. Les descriptions de scènes sexuelles sont érotiquement délicieuses ! Et le suspense est rondement mené tout le long. L’histoire est très alambiqué, entre le présent du narrateur, bien après le moment des faits, le présent du Stingo alors jeune, et la vie antérieure de Sophie. Vie passée sur laquelle on ne cesse de revenir, pas toujours dans le même ordre, pas toujours avec la même véracité. Mais recoller les morceaux est finalement aisé, j’ai même pris plaisir à ces sinuosités, circonvolutions et retours en arrière.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 519 / 577196

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Littérature   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8