Les tribulations d’un astronome

Sabotage en haut lieu

vendredi 2 septembre 2011 par Guillaume Blanc

J’ai appris hier la parution d’un arrêté le 1er août dernier, définissant le diplôme universitaire de la licence version « New Age. »

Le point qui fait grincer, ce sont les passages en rouge de l’article 16 :

1. D’une part, la compensation est organisée sur le semestre, sans note éliminatoire et sur la base de la moyenne générale des notes obtenues pour les diverses unités d’enseignement, pondérées par les coefficients ; d’autre part, elle est organisée entre deux semestres immédiatement consécutifs en application de l’article L. 613-1 du code de l’éducation.

2. Sur proposition du conseil des études et de la vie universitaire adoptée par le conseil d’administration, un dispositif spécial de compensation peut être mis en œuvre qui permette à l’étudiant d’en bénéficier à divers moments de son parcours et, notamment, lorsqu’il fait le choix de se réorienter, d’effectuer une mobilité dans un autre établissement d’enseignement supérieur français ou étranger ou d’interrompre ses études. Ce dispositif a pour but de permettre à un étudiant qui le souhaite en fonction de son projet personnel d’obtenir à divers moments de son parcours un bilan global de ses résultats et d’obtenir ainsi la validation correspondante en crédits. Le dispositif est placé sous la responsabilité du jury du diplôme et les règles de compensation prennent en compte la nécessaire progressivité des études.

Or il se trouve que l’on avait instauré des notes planchers pour certains modules, histoire d’être sûr que les étudiants possèdent les bases avant de poursuivre. Certaines matières ne pouvaient donc pas être compensées par d’autres. Cela dans le but de ne pas retrouver des étudiants en L2 complétement noyés parce qu’en L1, ils n’ont rien compris au schmilblik. Ça restait le cas, malgré tout, les notes planchers étant autour de 7/20, mais cela limitait la casse.

Évidemment les étudiants n’aimaient pas ça, ils préfèrent avoir des diplômes sans valeur que de ramer pour obtenir un diplôme qui a quelque signification.

Je ne parle même pas de compensation entre semestres, ni du point 2 autres aberrations sur lesquelles on trouvera une analyse sur le blog de Pierre Dubois.

C’est ainsi qu’au cœur de l’été, le projet de nouvelle licence du nouveau ministre de l’éducation a été pondu en catimini. Grâce aux organisations étudiantes qui ont votées pour. Pas mal d’organisations sensées se sont abstenues devant la stupidité d’un tel texte [1]

Le mal est fait.

Finalement, puisqu’on persiste là-haut à prendre les enseignants-chercheurs pour des cons, je me demande pourquoi on se démène tant que ça pour pondre des sujets d’examens originaux, pour surveiller les-dits examens, parfois même le samedi, pour corriger des montagnes de copies souvent sans queue ni tête ?

Après tout, il suffit de supprimer les examens, de donner la licence à tout les postulants, comme ça tout le monde est content : nous, on peut faire plus de recherche et moins de corrections de copies, les étudiants sont sûrs d’avoir leurs foutus diplômes, le ministère a ses sacro-saints 100 % de réussite. Que demande le peuple ?

Au passage, bonjour le concept d’autonomie des universités...

Quant à moi, pourquoi je passerais du temps à enseigner correctement (et oui, enseigner à peu près correctement me prend du temps, beaucoup de temps), quand cet aspect-là de mon métier n’est pas reconnu du tout pour ma carrière, quand notre ministère se fout de notre gueule (mais ce n’est pas nouveau), quand désormais ce sont les étudiants qui font la loi (ça c’est nouveau, non ?) ?

Franchement tout cela ne donne pas envie de s’investir outre mesure dans l’éducation de nos chères têtes blondes !

Déprimant.

Bon, aller, je m’en retourne à ma demande de sous pour ma recherche...

[1Voir par exemple le communiqué du 13 juillet 2011 de l’association pour la Qualité de la Science Française.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 362 / 577192

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseignement  Suivre la vie du site Université   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6