Les tribulations d’un astronome

Bonne Année 2008

mardi 8 janvier 2008 par Guillaume Blanc

Un petit message pour vous souhaiter à tous une bonne année à venir avec plein de bonnes choses, comme il se doit.

Ces vœux arrivent un peu tard, car figurez-vous que j’étais en Éthiopie pour changer d’année. Pour faire dans l’originalité !

Le soir du Réveillon de la Nouvelle Année, Cécile et moi étions à 3600 mètres d’altitude, dans le Parc National des Montagnes du Simiens. Nous étions au camp « Gitch », deuxième étape de notre petit trek de cinq jours dans ces montagnes extraordinaires. Il faisait déjà nuit à 18h30 quand nous nous sommes mis à table. Situation équatoriale oblige. Une petite table pliante à côté de la tente, avec en guise de plafond une voûte céleste exceptionnelle : Mars se levait à l’est pas très loin d’Orion, tandis que la lumière zodiacale brillait à l’ouest. Ça caillait, et nous étions engoncés dans nos doudounes, à déguster le sublime repas préparé par notre « cook » Kader.

Les festivités de la Nouvelle Année étaient bien loin de nos préoccupations, d’autant que les éthiopiens n’utilisent pas le calendrier grégorien comme chez nous et dans la majeure partie du monde, mais un calendrier qui leur est propre, le calendrier éthiopien, dont l’année commence le 11 septembre de notre calendrier. Notre « 31 décembre » était donc un jour banal pour notre équipe, le guide Jemal, le « cook » Kader et le garde Woubé.

Quelle ne fut pas notre surprise quand au-delà d’un repas pris avec Jemal, comme d’habitude, et qui semblait se terminer sur un dessert de rondelles d’ananas au sirop, Kader nous amène un petit gâteau avec un joli « Happy New Yer » écrit dessus en lettres de poivron vert, le tout accompagné d’une bouteille de vin éthiopien. Ils cachaient bien leur jeu...

Pour la peine, nous avons invité Kader et Woubé à se joindre à nous dans la fraîcheur de notre petite tablée, pour déguster ce repas de réveillon. J’ai même bu mon verre de vin ! Cécile a fini la bouteille... Woubé n’a pas pour autant lâché son fusil antédiluvien qui l’accompagne absolument partout, tout comme le sceptre ne lâche pas le monarque d’une semelle.

JPEG - 48.5 ko

Après quoi, notre cuistot et notre garde s’en sont retournés auprès du feu salvateur dans la « cuisine », suivis de près par Jemal, tandis que nous rejoignions notre tente et nos duvets protecteurs. Le passage à la nouvelle année se fera sans nous... À minuit nous dormions comme des bienheureux !

Bonne année...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 121 / 548956

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Ailleurs  Suivre la vie du site Éthiopie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0