Les tribulations d’un astronome

Gadjo Dilo

jeudi 7 juin 2007 par Guillaume Blanc
JPEG - 145.7 ko

J’ai regardé Gadjo Dilo, enfin ! Ce film de Tony Gatlif avec Romain Duris et la roumaine Rona Hartner date un peu (1996), mais je n’avais jamais eu l’occasion de le voir. Je l’ai loupé au cinéma, curieusement, bien qu’il soit sorti à une époque où je passais ma vie dans les salles obscures. Je n’ai pas vu beaucoup de films de Tony Gatlif, en fait seulement ses deux plus récents, Exils, avec le même Romain Duris, et Transylvania. J’avais été fasciné par le premier, un peu moins par le second. Il fallait que je vois le fameux Gadjo Dilo. Je l’ai donc acheté en DVD. Et visionné.

Et je suis resté subjugué, là encore, par ce film. Si le début est peut-être un peu longuet, mais une fois franchi le cap, le spectateur décolle et se retrouve emporté dans un tourbillon de musique et de joie de vivre au beau milieu d’un peuple honni et décrié par les « Gadjo », les Blancs... Stéphane, débarque en Roumanie et se retrouve accueilli plus ou moins chaudement dans un village de Tziganes. Il court après une chimère, il va rencontrer l’amitié, la vie et l’amour. Rien que ça !

Romain Duris en était encore à ses débuts, qui étaient prometteurs, comme chacun sait ! Il est superbe, en Gadjo Dilo — Blanc Fou... Mais ce film sans la belle Rona Hartner ne serait quand même pas le même. Tout comme la musique qui lui donne toute sa dimension.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 221 / 590258

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Cinéma   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3